Trouver la liberté dans un monde fou

Trouver la liberté dans un monde fou

Le monde n’est pas fou… et la liberté s’y trouve ! Mais je dois confesser qu’il a bien l’air fou ! En fait, quand je regarde avec les yeux de l’illusion, je vois un monde complètement dément. Fou, c’est vraiment peu dire ! Alors, que faire ? Entrons-nous en relation avec l’illusion de la vie et essayons-nous d’avoir un ressenti de ce qui se passe et essayons-nous de comprendre ? Ou nous retirons-nous de l’illusion pour apprendre à voir ‘ce qui est’ avec les yeux de la Vérité ? Pour un instant seulement, considérons les illusions. Physiquement les gens dans le monde n’ont jamais été aussi malades ; et c’est une époque où, à certains niveaux, il n’a jamais été aussi facile de  vivre une vie vraiment saine. Je n’ai aucun doute sur les raisons de cela. Au cours des siècles passés, nous,  peuples de la plupart des pays, avons été séduits graduellement au point de nous faire renoncer à la responsabilité personnelle de notre santé. Au cours du 20ème siècle, la plupart des gens ont abdiqué tout sens de « C’est mon corps, c’est ma santé, j’en suis pleinement responsable. »

Quelque part au milieu de tout cela, les industries pharmaceutiques sont devenus immenses et la guérison s’est soumise à la médication, tandis que la médecine a été amenée  de «  bonne pour le corps » à « destructrice pour le corps ». Et nous, les gens, nous avons simplement laissé faire. Nous pourrions dire, bien sûr, que nous ne savions pas ce qui était en train de se passer, et c’est peut-être vrai ; mais nous nous sommes retirés, en masse, de notre propre responsabilité naturelle pour notre santé personnelle. Cela, ajouté à un environnement mondial empoisonné, a entraîné notre bien-être global dans un déclin rapide. Aujourd’hui, ceux d’entre nous qui sommes plus conscients prenons enfin la responsabilité de notre propre santé, mais, soyons sérieux, nous sommes une minuscule minorité dans ce monde fou.

L’environnement est une autre illusion qui requiert notre attention. Il semblerait que nous ayons un effondrement écologique sur les bras qui promet de prendre des proportions majeures. Il est certain que, vu mon passé dans l’agriculture, je suis conscient des changements effroyables qui se sont produits dans les fermes. L’agri-culture s’est transformée en agri-business.  La vraie culture de la terre a été mise au rancart tandis que le business consiste à arracher le maximum de profit de la terre, sans considération de la vie organique qui se trouve dans le sol. Au cours de mes voyages autour du monde chaque année, je traverse beaucoup de régions de campagne agricole. Alors cela peut vous sembler fantaisiste mais depuis longtemps j’ai appris à écouter l’ « Esprit de la Terre » et quand je traverse des régions où le viol qu’est la moisson à outrance est très élevé, je suis conscient que l’ Esprit de la Terre s’est retiré.

L’énergie spirituelle se concentre maintenant dans les régions sauvages, les montagnes les plus reculées et particulièrement les déserts.  Des lieux largement dénués d’humains. Cela ne veut pas dire que la terre n’est plus productive. Elle l’est, avec ses récoltes habituelles appauvries nutritionnellement, et seules quelques personnes en sont conscientes. Mais laissez-moi maintenant vous montrer l’autre aspect de ce que j’ai déjà, très brièvement, évoqué, principalement la santé humaine et la production de nourriture.

Le thème de cet article est “Trouver la liberté dans un mode fou”. Laissez-moi être très clair à ce sujet – nous ne le pouvons pas ! Vous ne pouvez pas trouver de liberté dans l’illusion. Vous ne pouvez pas trouver de liberté dans la voie de la compréhension. Vous ne pouvez pas trouver de liberté en tentant de trouver du sens à la folie humaine. Vous ne pouvez pas trouver de liberté tout en étant en relation avec un monde qui semble être en dehors du Soi. Je le répète, vous ne pouvez pas trouver de liberté dans l’illusion.  Nous sommes des Etres qui vivons dans une plus grande réalité mais nous sommes aussi des Etres qui, pour la plupart, n’avons aucune idée d’une plus grande réalité. L’alternative à une plus grande réalité est une réalité consensuelle et c’est sur elle, bien entendu, que la conscience humaine est focalisée. Les gens croient tous à la même réalité collective. Nous croyons des choses comme celle que le passé est fini et ne peut être changé. Faux. Nous croyons que la vie est un évènement extérieur, quelque chose que nous voyons autour de nous. Faux.  Nous croyons que nous sommes nés et qu’après la durée d’une vie, nous mourrons. Faux. Nous croyons même que la guerre peut créer la paix !  C’est une fausseté évidente. La réalité consensuelle varie. Nous avons une réalité consensuelle Australienne qui est assez proche de la réalité consensuelle Américaine, dans la mesure où nous insistons pour suivre leurs erreurs particulières. La RC [réalité consensuelle] Britannique est différente le la RC des Européens qui sont en train de se débattre  pour faire de toutes leurs nombreuses RC une seule RC. Il est évident que la RC de l’Afghanistan est de nouveau très différente, assez différente pour qu’il y ait une mini-guerre à son sujet. Nous voyons aussi que les personnes qui migrent d’un pays à l’autre emportent leur RC avec eux et trouvent ainsi difficile de s’intégrer dans une nouvelle RC assez différente. OK, assez parlé de réalité consensuelle.

D’abord et avant tout, qu’est-ce que la liberté ? Sommes-nous, en Australie, des gens libres ? Je ne crois pas. Il n’y a pas de liberté à trouver dans l’illusion. Même dans le paradis mythique de Shangri La.  Aussi longtemps que nous voyons la vie comme un évènement extérieur, que nous croyons que ce que nous voyons est ce qui est, et que nous croyons  dans les commencements et les fins des personnes, des espèces et de la vie, nous demeurons dans les profondeurs de l’illusion. Et cela, bien entendu, est le terreau de croissance de la peur.

La liberté, c’est connaître et expérimenter la Vérité. La liberté, c’est savoir que nous, chacun d’entre nous, est un être immortel. La liberté, c’est savoir que bien au-delà de l’expérience physique, il y a une réalité métaphysique qui est notre Vérité. La liberté est définitivement possible. Je le sais parce que j’en fais l’expérience. On nous enseigne à croire que nous sommes des corps physiques qui contiennent de la conscience. C’est une demi-vérité. Nous sommes des Etres de conscience qui contiennent  -et s’expriment à travers-  un corps physique. Appelons cette conscience humaine Lumière. Pas la lumière du soleil mais plutôt l’illumination de la Lumière de l’éternité, l’expression de la Lumière de la conscience. Nous, en tant qu’Etres de Lumière, contenons le corps physique, chaque cellule, chaque molécule. Nous se sommes pas, et n’avons jamais été, emprisonnés et contenus dans et par le corps et cependant c’est la façon dont vivent la plupart des gens. Le corps est leur prison physique et ils ne le quittent pas jusqu’à ce que l’illusion de la mort brise l’illusion de l’endiguement. Si vous suivez jusqu’ici, vous allez commencer à réaliser que notre monde prétendument fou n’a rien à voir avec les limitations de notre liberté.

En fait, pourquoi ne pas regarder cela d’un point de vue complètement différent. Supposons simplement que notre monde tourne joyeusement sans rien pour nous remuer, rien pour nous effrayer, rien pour nous inciter à regarder le monde et nous-mêmes d’aucune autre façon que dans l’apathie et la léthargie. Ce que nous obtiendrions et continuerions à obtenir serait ce dans quoi nous sommes submergés depuis longtemps, c’est-à-dire ‘plus de la même chose’ ! ‘La même chose’ se répétant sans fin. Et en dehors de la technologie, si vous regardez l’histoire, vous trouverez que ‘la même chose’ se répète encore et encore depuis, littéralement, des siècles. La technologie n’est qu’une façade. La vérité, c’est que nous avons déjà été là, vécu cela. Nous sommes des Etres de Lumière, complètement perdus dans l’illusion de la physicalité. Quelque part en route, nous avons perdu le pilote. Nous avons oublié que nous sommes ici pour apprendre les principes universels de la création, que nous sommes ici pour grandir dans et découvrir la Vérité du Soi. A la place, nous sommes des gamins nous chamaillant et nous battant pour savoir quelle partie de la cour de récré appartient à qui. Si c’est la liberté que nous voulons, alors nous devons quitter l’illusion. Tenter de donner du sens à l’illusion est futile. Tenter de rendre un quelque chose qui ne peut pas être cassé est au-delà du futile, mais c’est ainsi que va l’humanité.

Laissez-moi de nouveau faire référence à l’Esprit de la Terre. Il y a ceux qui, parmi nous, découvrent la vraie valeur du Soi. Plus nous avançons en ce sens, plus nous trouvons qu’il y a des choses à découvrir. Nous commençons à nous traiter et à traiter nos corps avec respect. Nous découvrons que nous sommes dignes de vie, de bonne santé, d’attention et nous vivons en accord avec cela. Nous achetons de la nourriture qui a été cultivée dans les conditions de l’agriculture biologique. De la nourriture cultivée dans les sols où la micro-vie est respectée et entretenue. En d’autres mots, où le sol est traité de la même manière que nous nous traitons nous-mêmes maintenant. Nous faisons ce choix par discernement. Il y a des millions de gens qui ne pensent pas grand-chose d’eux-mêmes, qui se fichent bien de leur corps, qui écartent la petite voix qui vient du cœur, qui n’ont aucun intérêt dans les valeurs spirituelles, qui ne veulent que gratifier leurs sens. N’est-il pas logique qu’ils soient capables d’acheter de la nourriture qui reflète exactement leur manque de valeurs conscientes ? Ce sont les gens qui sont attirés par et qui mangent la nourriture cultivée dans des lieux d’où l’Esprit de la Terre s’est retiré.

Soyez avertis, néanmoins, que la même Vérité s’applique à eux. Ils sont tous des Etres de Lumière et s’ils choisissent de se tourner vers l’intérieur, ils atteindront aussi la place où ils font des choix qui les honorent. Personne ne peut être forcé ni même contraint à s’ouvrir à sa Vérité intérieure avant d’être prêt à le faire. Malheureusement le prix de l’erreur est la maladie de masse dans notre monde occidental, le degré massif d’auto-victimisation. Avec la dépression et le suicide en augmentation brutale, on pourrait penser que plus de gens se posent quelques questions de base comme : que se passe-t-il ? Et je ne veux pas parler de demander au gouvernement, il fait partie de la même équation. Nous, en tant que personnes, contournons littéralement nos cœurs. Nous vivons depuis nos têtes plutôt que depuis nos cœurs. Nous devons encore réaliser que toutes les pensées continuelles d’autocritique créent une attaque continuelle contre le cœur. Nous devons encore réaliser que la pensée est une énergie, une énergie qui, quand elle est mal dirigée en permanence, amène des résultats désastreux. Nous sommes des peuples à qui on a involontairement enseigné l’attaque contre soi-même, avec le cœur comme cible de  cette attaque. Ensuite nous nous étonnons pourquoi tant de personnes meurent de ce que nous appelons des attaques cardiaques ! Et la meilleure réponse que nous apportons est encore plus de médicaments.  Très bientôt les médecins retireront le cœur que nous avons attaqué et le remplaceront par le cœur d’un cochon ! N’importe quoi plutôt que de prendre personnellement la responsabilité de notre propre cœur, de notre propre santé. Bien que je n’aie pas fait plus que d’effleurer ce sujet, j’espère que vous pouvez voir que si nous vivons nos vies concentrés sur l’illusion, nous n’avons absolument aucune chance de trouver la liberté dans un mode fou. De mon point de vue, je vois le monde dans sa stupéfiante perfection et je vois l’humanité comme incroyablement belle et douée d’un potentiel qui inspire. J’expérimente la liberté, dans un monde d’amour et de beauté et avec ma femme, Treenie [NDLT :  article écrit avant le décès de Treenie], nous voyageons pendant 4-5 mois chaque année pour proposer nos Séminaires dans de nombreux pays du monde. J’enseigne le Principe de la Vérité, montrant aux gens comment ils peuvent changer leurs vies pour le meilleur. Je montre aux gens qu’il vaut mieux, et de loin, trouver la Vérité du Soi, l’incroyable beauté de la vie plutôt que d’atteler à la tâche impossible de trouver la liberté dans une illusion.

Il est ironique que ce soit la frénésie de notre monde fou qui fait que tant de gens sortent de l’apathie du confort et se regardent, regardent leur vie et la direction que prend une fois encore l’humanité. Si vous êtes endormi, rêvant un beau rêve de confort et de facilité, vous êtes peu susceptible de vous éveiller aussi facilement que si vous êtes dans un cauchemar dont le contenu est si mauvais, si effrayant, si menaçant que vous ressentez une pression pour vous réveiller, vite. C’est là que nous sommes, maintenant. Il vaut mieux, et de loin, que nous nous réveillions en hurlant plutôt que de rester submergés dans les illusions d’un rêve irréel.