Songeries de Michael 2018

SONGERIE DE MICHAEL du 14 janvier 2018

Nous avons ce vieux dicton : « La beauté est dans les yeux de celui qui regarde. » Nous avons aussi un autre dicton : « L’amour est aveugle. » Sont-ils compatibles ? Je pense que la personne qui a écrit le premier était beaucoup plus sage que le cynique qui a écrit le second… et pourtant, il y a de la vérité en ce dernier. Je connaissais un couple marié –  ils sont décédés depuis longtemps –  qui avaient tous les deux le visage déformé. Des regards d’adoration qu’ils se lançaient, je suis convaincu que chacun d’eux voyait l’autre comme magnifique, aveugle à la preuve du contraire. Pour moi, c’étaient de belles âmes et le reste n’avait pas d’importance mais, je l’admets, leurs visages représentaient un défi pour moi. Nous sommes, sans le moindre doute, très orientés visuellement. Une personne voit la beauté dans une fleur, l’autre dans celle d’un type différent. J’en suis venu à réaliser que la beauté est un état de conscience. Quand la beauté est dans notre conscience, elle ne s’accompagne d’aucun jugement. Chaque fleur a sa beauté… ainsi que chaque personne. Le moi d’il y a longtemps jugeait la beauté. C’était à l’époque des concours de beauté féminine… très dans le jugement. Aujourd’hui, alors que je me trouvais dans une exposition de pinsons où les éleveurs de pinsons se rassemblent pour vendre leurs pinsons excédentaires, j’ai remarqué que la plupart des éleveurs était des messieurs retraités. C’est leur hobby. Tandis que j’observais l’animation et l’enthousiasme sur leurs visages, pendant qu’ils bavardaient et échangeaient des opinions, j’ai réalisé que la beauté humaine porte de nombreux âges et de nombreux visages différents.
Est-ce que les pinsons agressifs ont des propriétaires plus agressifs ? Ou bien les pinsons pacifiques ont-ils des propriétaires qui… choisissent l’Amour “en conscience” ?

SONGERIE DE MICHAEL du 13 janvier 2018

Voici un autre extrait de mon nouveau livre, “En pénétrant dans le monde secret de la Nature.” Je parle de l’immense différence qu’il y a entre la peur humaine et ce que nous appelons la peur chez les animaux. Une projection humaine ! Je me trouvais, métaphysiquement, dans le serpent, vivant son expérience à un niveau holistique. Le serpent avec lequel je faisais Un était une vipère heurtante, un serpent qui se tient en embuscade.
“Une femme s’est approchée en marchant à grands pas. Du point de vue du serpent, l’énergie humaine était un cyclone de confusion… tandis que le serpent vivait dans un monde de clarté. La femme a vu le serpent/moi. Elle s’est arrêtée, presque pétrifiée de peur parce qu’elle était toute proche… bien à portée de la morsure de serpent. Tandis que la langue du serpent s’agitait en tremblant, je pouvais facilement sentir les phéromones qui provenaient de la femme. Comment décrire ceci ? L’énergie des phéromones était comme une abomination, quelque chose de non naturel et de parfaitement répugnant. C’était comme l’odeur/le goût de l’anti-vie. Je pouvais ressentir l’hostilité monter rapidement chez le serpent. Son instinct tout entier était de mordre et de tuer l’abomination, l’anti-vie.
Depuis l’intérieur du serpent, j’avais conscience que ce n’était pas la femme qu’il visait pour mordre, c’était l’abomination de l’énergie d’anti-vie. Assez malheureusement, la femme était la source de tout ceci. Juste à temps, elle s’est mise à hurler et a fait un bond en arrière, bien en dehors de portée du serpent. Je pouvais encore sentir l’abomination mais elle diminuait au fur et à mesure que la femme mettait de la distance entre nous.
Ce n’était pas la première fois que je faisais l’expérience de savoir que la peur humaine et la peur animale sont si différentes qu’elles n’ont aucun lien mais ce fut, de loin, la plus impressionnante.”

Assez honnêtement, l’expérience aurait été très différente si cette personne avait… choisi l’Amour !

SONGERIE DE MICHAEL du 12 janvier 2018

Dans la Bible, il est dit que “La Vérité te rendra libre.” J’ai aussi lu, récemment, que ce n’est pas la Vérité qui te rendra libre mais la Vérité “que tu comprends” qui te rendra libre. Pour moi, les deux sont incorrects. C’est la Vérité que vous VIVEZ qui vous rendra libre. Nous sommes tous la Vérité sous forme humaine mais cela ne nous rend pas libres. Nous sommes aussi une race d’Êtres inféodés à l’intellect, à l’idée de tout comprendre. Cela ne nous rend pas libres, cela nous donne simplement plus de jouets pour notre prison. Quand vous vivez “votre vérité”, vous apprenez vite si c’était la Vérité ou l’illusion. Quand vous vivrez “la Vérité”, elle vous rendra libre, vraiment. La vérité personnelle et “la” Vérité sont habituellement très différentes. Il n’y a pas ici de critique sur la façon dont nous vivons, nous sommes tous sur ce que nous décrivons comme notre chemin personnel. En fait, il n’y a pas de chemins et ils ne vont nulle part. Mais l’illusion nous fait apparaître les choses comme ça. Où trouvez-vous la Vérité ? Essentiellement, c’est la voix paisible qui vent du cœur, ce savoir intérieur profond. Nous en faisons tous l’expérience, certains plus que d’autres. Si nous agissons depuis cette sagesse de savoir, alors nous activons ce savoir. Si nous l’ignorons, alors nous réprimons le savoir plus profond. Simple, hein ?

Il est sage de… choisir l’Amour, constamment et – mot-clé – “en conscience” !

Traduction de l’image : “Vous ne pouvez pas changer la vérité mais la vérité peut vous changer.”

SONGERIE DE MICHAEL du 10 janvier 2018

Les problèmes cardiaques nous accompagnent depuis longtemps. Regarder la situation d’un point de vue métaphysique donne une perspective avec laquelle la science médicale s’opposerait avec véhémence. Nous sommes énergie, corps, cœur, cerveau et tout le bazar… tout énergie. Le noyau de l’énergie du corps est dans le cœur. Cela signifie que toutes nos pensées et nos émotions se connectent énergétiquement avec le cœur. Certaines d’entre elles vont soutenir l’énergie cardiaque mais il y en a bien trop qui attaquent l’énergie cardiaque. Nous sommes d’accord, l’énergie va vers ce sur quoi vous focalisez mais l’énergie de votre focalisation circule également. Une focalisation de colère signifie un flot d’énergie négatif. Si vous deviez frapper du poing sur un mur de briques, l’impact ferait que votre poing laisserait du sang sur le mur. Quand vous êtes en colère, critique, que vous faites des reproches, toute votre énergie négative coule et se dirige vers votre cœur comme un marteau énergétique. Quand cela se produit à répétition au long de la journée, semaine après semaine, année après année, le cœur saigne de son énergie, devenant toujours plus irrégulier et erratique. Peu importe que vous soyez en colère contre quelqu’un d’autre, vous recevez toujours ce que vous créez. Il y a tant de gens qui critiquent et qui font des reproches aux autres et pourtant, en faisant cela, ils se portent préjudice. C’est sûr, un régime sans quantité massive de sucre est bon mais tant que nous chercherons la solution des problèmes cardiaques uniquement dans l’alimentation, nous chercherons en vain. Nous, vous et moi, sommes les créateurs de notre bonne ou de notre mauvaise santé… et peu importe comment vous réfléchissez à cela, l’énergie que nous créons est la nôtre et nous faisons toujours l’expérience des répercussions.

C’est pour cela que l’Amour fonctionne. Votre santé et votre bien-être sont améliorées et le cœur s’énergise avec puissance quand vous… choisissez l’Amour, constamment et “en conscience” !

Traduction du texte dans la photo : « Chaque être humain est l’auteur de sa propre santé ou de sa maladie. » Bouddha

SONGERIE DE MICHAEL du 8 janvier 2018

Angelika se sent confuse au sujet du terme confiance. Je ne suis pas surpris car ce mot est probablement l’un des plus mal compris qu’on puisse trouver. Nous connaissons tous la signification intellectuelle du mot “confiance” mais très peu de gens font l’expérience de son énergie créatrice. Les gens pensent que la confiance est quelque chose que vous ajoutez à votre journée, en espérant qu’elle va vous rendre service. Cela n’est pas la réalité de la confiance, c’est l’illusion de la confiance. Quand vous vous faites Confiance à vous-même, totalement et pleinement –  vous êtes le monde –  alors l’énergie créatrice de la Confiance va remodeler votre monde selon sa propre énergie de Confiance. (C’est difficile à expliquer !) Les gens semblent penser que parce qu’ils comprennent le mot confiance, ils en font automatiquement l’expérience. Cela ne marche pas comme ça. Le cerveau gauche, l’intellect, ne peut pas possiblement faire l’expérience de la Confiance simplement parce que le cerveau gauche est incapable d’avoir confiance. La Confiance est une expérience de cerveau complet holistique et, assez honnêtement, c’est pratiquement impossible à expliquer complètement, simplement parce que notre langage est fondé sur la séparation et le manque de confiance, pas sur la connexion de la vie avec la réelle Confiance et l’Unité. Faites-moi confiance là-dessus…  la confiance est une lumière intérieure puissante qui rejette le sombre monde du doute !

Une de mes propositions pratiquement quotidiennes est un chemin vers une vie holistique, qui développe la Confiance et plus. Il s’agit de… choisir l’Amour constamment et “en conscience” –  en conscience est la clé.

Texte de la photo : “Si la lumière est dans votre cœur, vous trouverez le chemin qui vous mène à la maison.” Rumi

SONGERIE DE MICHAEL du 7 janvier 2018

L’humanité a quelques croyances très fixes et rigides. Une croyance connue est celle que le futur peut être influencé parce qu’il ne s’est pas encore produit tandis que le passé est terminé et ne peut pas être changé. Tout cela s’applique au temps linéaire et à la vie physique. Cependant, cette croyance ne s’applique pas dans le temps sphérique et dans la vie métaphysique. Au niveau physique, la croyance est correcte ; pourtant au niveau métaphysique, elle est fausse. C’est intéressant, il se trouve que nous sommes des Êtres métaphysiques qui vivons dans des corps physiques. Donc cela ne veut pas dire que nous ne puissions pas changer le passé, simplement parce que nous avons les limites du temps linéaire et de la physicalité. C’est ce que j’ai fait concernant la cause d’un problème de santé que j’avais il y a une quarantaine d’années. En fait, changer la cause a mis fin à l’effet, la maladie. C’est quelque chose que j’enseigne aussi et j’ai de nombreuses personnes qui réussissent à faire la même chose, avec succès. Question : pourquoi vivre à l’intérieur de nos restrictions quand nous avons la capacité de vivre bien au-delà d’elles ? Réponse : parce que nous vivons en dedans des croyances de nos limites perçues.

Un moyen de nous détacher de nos vieilles croyances et limitations est d’être ouvert à – et de pratiquer –  la transformation consistant à… choisir l’Amour, constamment et “en conscience” !

Traduction du texte de l’image : La guérison n’est pas linéaire.

SONGERIE DE MICHAEL du 5 janvier 2018

Je vais être rusé cette année : je prévois de poster quelques extraits de mon nouveau manuscrit, “The Secret World of Nature” [Le monde secret de la Nature] sur ma page publique Michael J Roads… mais plus sur ma page personnelle ! J’espère que cela va vous encourager à aller visiter ma page publique. C’est là que je partagerai les petits extraits de mon futur livre, pour votre plaisir.

[ Pour information, cette page Michael Roads France fait une veille sur les deux pages dont Michael parle… donc pour vous, francophones, c’est du tout en un ! ]

Certaines ont dit que c’était trop la barbe de surveiller les deux pages, ils ont toute ma sympathie. S’ils sont trop épuisés et abattus par le rythme de la vie, je leurs suggérerais de faire l’impasse totale sur Facebook. Nous pourrions tout autant donner une chance à la nouveauté cette année. Les résolutions de nouvel an ne semblent jamais durer, genre “pas de chocolat”…  oh, alleeeeeez ! Et si vous vous permettiez un peu de chocolat et que vous le dégustiez “en conscience”. Ça c’est nouveau ! Je bois parfois une tasse de cappuccino à petites gorgées, délibérément, appréciant son goût en conscience. Je me fais surprendre par la différence qu’il y a d’un café à un autre. Dans ce monde de précipitation, vous pouvez avaler un cappuccino sans vraiment y goûter. De cette manière, vous nourrissez une habitude sans en tirer aucun réel plaisir.

Le cappuccino, c’est pour les papilles et le plaisir, c’est pour l’âme. Sérieusement, appliquez ça largement dans votre vie quotidienne et vous obtenez une nouveauté créative consciente.

Il est toujours créatif d’être suffisamment conscient pour… choisir l’Amour, constamment et “en conscience” !

SONGERIE DE MICHAEL du 3 janvier 2018

Je prévois de poster ici, sur ma page Facebook, quelques extraits du manuscrit sur lequel je travaille en ce moment, “The Secret World of Nature” [Le monde secret de la nature]. Cela sera sans doute une exclusivité que vous serez les seuls à voir, alors restez bien abonnés à cette page pour profiter de ces petits extraits quand je vous les proposerai. En attendant, en cette Nouvelle Année, focalisez-vous et insistez sur le nouveau en vous. Il est tellement facile de se faire aspirer dans l’ornière de la répétition à l’identique. Mais cela retire la lumière de votre vie, vous laissant dans les ombres du plus-de-la-même-chose. Croyez-moi là-dessus, vous méritez bien mieux… mais “vous” devez vous le donner.

En attendant, vous êtes sur la bonne voie quand vous…choisissez l’Amour, constamment et ‘en conscience’ !

 

SONGERIE DE MICHAEL du 1er janvier 2018

Une Nouvelle Année Magique à vous tous, pleine d’Émerveillement et de Nouveau. Aujourd’hui est le premier jour de l’année. Hier soir, nous avons eu un orage. Une fois l’orage passé, tout était calme et silencieux, pas une feuille qui bouge, pas un son. J’étais allongé dans mon lit aux premières heures, à écouter… et je pouvais ressentir de la joie, comme des vagues de légèreté [NDLT : Michael a utilisé un mot qui a deux traductions : clarté et légèreté, selon le contexte. Ici, je ne sais pas dire laquelle est la bonne, je vous laisse avec votre ressenti… j’ai choisi le mien] invisibles. Quelques heures plus tôt, tandis que l’orage se déchaînait, j’ai regardé la télévision, observant les foules de citadins essayant d’être heureux. Faisant la queue toute la journée pour avoir la meilleure place pour regarder un feu d’artifice de quinze minutes, voulant être heureux. Buvant pour être heureux, s’efforçant d’être heureux, se faisant du mal pour être heureux. Il me semble qu’être heureux est probablement le tout nouveau stress en vogue… il faut être heureux. Les gens se mettent la pression pour être heureux. Les promos du Nouvel An, le dernier jouet électronique ou smartphone, la nouvelle destination de voyage au prix le plus bas, les gens par millions, et même par milliards, qui cherchent tous en dehors d’eux-mêmes quelque chose qui les rende heureux… il faut être heureux ! Je suis désolé, mais ça ne marche pas. Le bonheur consiste à trouver ce qui nous est suffisant à l’intérieur de nous. Pensez à ceci… vous êtes suffisant. Vous, tel que vous êtes en cet instant, avez tous les ingrédients nécessaires pour être soit heureux, soit misérable. Quelle marmite allez-vous touiller ? Mon souhait pour vous, en cette Nouvelle Année, est que vous trouviez en vous votre bonheur intrinsèque. Tout est question de focalisation.

Un chemin bien connu vers le bonheur consiste à… choisir l’Amour, constamment et ‘en conscience’ !