Les conclusions empêchent le progrès

Il y a quelque temps, j’ai reçu un e-mail d’un homme qui avait lu et apprécié mes livres Talking with Nature et Journey into Nature. Il disait qu’il les utilise aujourd’hui comme des livres de référence et il me donnait une liste des choses qu’il a apprises à partir de ces livres et de sa vie au cours de l’année passée… Et plus encore. J’ai décidé d’utiliser sa liste comme une base à partir de laquelle faire des commentaires, pas pour critiquer mais peut-être pour exposer ma vue différente et pour élargir à partir de sa vue à lui. Personnellement, je pense qu’il s’agit de la liste d’une personne qui est clairement en croissance à la fois en perspective et en sagesse. Si j’avais un conseil pour lui, ce serait de ne jamais tirer de conclusions : les conclusions deviennent trop facilement des voies sans issue. Mes réponses sont en italique.

1 ) Tout est une réflexion en miroir à cause de la façon dont nous percevons certaines choses. La façon dont nous en venons à voir les choses vient réellement de nous. Ainsi donc c’est une réflexion en miroir de nous-mêmes. Pensons à ce que les gens ont fait ensemble et en tant qu’individus au cours de prétendues « durées de vie ». Le monde que nous avons est de toute évidence celui que nous avons créé en fonction de la façon dont nous choisissons de voir les choses.

Oui, tout dans la vie nous reflète notre vie. Ce n’est pas à cause de la façon dont nous la percevons, parce que ce que nous percevons est la façon dont nous vivons. Notre relation avec le Soi est notre relation avec la vie : c’est comme ça que ça marche. Le monde que nous avons personnellement, dans lequel nous vivons, n’est pas nécessairement le monde que nous partageons avec les autres personnes. Nous vivons chacun nos vies à un niveau personnel et la vie reflète ce niveau. Un truand va expérimenter le traumatisme, le drame, le stress et la souffrance mais une autre personne vivant dans le même voisinage pourrait bien expérimenter une vie sans stress et épanouissante. L’expérience de vie de chaque personne reflète toujours son propre état de conscience.

2 ) Tout est un choix. Parfois nous en faisons de bons, parfois nous en faisons de malencontreux.

En réalité, ce n’est pas tout à fait aussi simple. Ce que vous croyez va former et définir votre expérience de vie. Vos croyances créent une boîte dans laquelle vous vivez. Cela veut dire que vous ne pouvez choisir que dans ce qui se trouve dans votre boîte avec vous. Chaque religion est une boîte. Un bouddhiste ne peut faire que des choix de bouddhiste, un musulman ou un catholique de même, et ainsi de suite.

Avoir la liberté de choisir veut dire que toutes vos croyances cessent et que vos boîtes s’ouvrent.

De façon perverse, quand vous avez la liberté de choisir, vous découvrez que vous avez fait le choix primordial de la vie il y a des éons.

3 ) Si je regarde la façon dont je montre mon amour et ce que j’aime, alors je me connais moi-même.

Dès que vous dites « mon amour », vous personnalisez l’amour. L’amour personnalisé va certainement vous montrer la personne que vous êtes, mais cela ne vous montrera jamais le Soi que vous êtes. Donc vous ne vous connaîtrez jamais vous-même à travers l’amour personnel. Quand vous expérimenterez l’Amour universel/inconditionnel, vous ferez l’expérience du Soi que vous êtes, alors vous saurez que vous êtes l’Amour.

4 ) L’Amour un voyage à travers l’Univers et tout autour de lui.

Tout est Amour. L’univers est Amour. Tout prétendu espace est Amour. L’Amour est le facteur créateur de la vie. La vie est l’expression de l’Amour. Généralement, nous appelons cette immensité insondable d’Amour… Dieu. Puis nous externalisons Dieu, nous Le séparons de nous et nous vivons ensuite une vie d’illusion appelée « séparation d’avec Dieu/Amour ». Notre voyage vers Dieu/la Vérité/l’Amour est ce que nous appelons la vie.

5 ) Nous faisons tous partie de la « Vie ». Nous allons toujours obtenir des résultats similaires, sinon les mêmes, quelle que soit la différence de nos approches envers la vie.

Tout d’abord, il n’y a pas de  « partie de » la vie. Nous faisons partie du Tout, nous sommes le Tout dans une partie, donc la vie est holistique. Nous sommes tous une expression de la vie qui découvre elle-même. Nous n’expérimentons pas tous les mêmes résultats dans la vie parce que nous sommes chacun un Être unique. Si nous étions tous une expression de similitude, nous obtiendrions probablement tous les mêmes résultats, mais ce n’est pas comme ça que ça se passe. Comme vous vivez votre côté unique dans la vie, de la même façon vous voyez un monde unique et différent de celui des personnes autour de vous. Il est certain que nous partageons les mêmes illusions, c’est ce qu’on appelle une réalité consensuelle ; mais ce n’est que si nous vivons dans une réalité consensuelle que nous obtenons les mêmes résultats. Je répète, votre expérience de vie reflétera toujours votre propre état de conscience, pas celui des autres personnes, si bien que les résultats dans la vie ne sont pas les mêmes. Même les prétendus résultats finaux seront différents mais, là encore, une croyance dans les commencements et les fins fait partie de la réalité consensuelle.

6 ) Le changement est l’une des nombreuses vérités parce que les choses ne cessent jamais de changer.

Je suis d’accord. Le changement est fondamental pour la croissance et l’expansion de la conscience. Et la conscience amène à elle la forme physique à travers laquelle elle exprime la vie. La vie est un changement constant… même le climat ! Notre inquiétude à propos du changement du climat est alarmante ! Si le climat devenait complètement stable, alors nous aurions de quoi être inquiets. Le problème de base est que les gens sont accros à « plus de la même chose ». Nous envisageons le changement comme quelque chose à quoi il faut résister plutôt que de l’embrasser et de permettre au changement son expression entière à l’intérieur de nous et de nos vies.

7 ) La connaissance universelle est simplement de l’information à partir de laquelle nous devrions vivre dans le monde physique.

On y est presque, mais il y a plus. La connaissance universelle qui est partagée et verbalisée est exactement ce qu’il dit : de l’information sur comment vivre. Cependant, si vous vivez dans un état de conscience où vous expérimentez la cognition mystique  – j’appelle cela le savoir direct –  vous réalisez que la connaissance est le « savoir » rendu statique. La connaissance de quelque chose est une expérience très différente du savoir direct de cette chose. La connaissance élargit votre capacité mentale et intellectuelle tandis que le savoir direct élargit votre conscience.

Je fais l’expérience du savoir direct et je suis particulièrement averti de la façon dont ce « savoir » est diminué par le processus de réduction à un langage linéaire. Le savoir direct est une impression directe et holistique à l’intérieur de notre conscience ; après qu’il ait été digéré mentalement et donc réduit et transformé, il devient la connaissance.

8 ) Le pouvoir est mesuré par la croyance.

Je dirais cela différemment. Je dirais que le pouvoir est limité par la croyance. Il n’y a pas de mesure pour le vrai pouvoir car le mesurer contre quoi que ce soit le changerait. Et sous ces conditions changées, je suis d’accord : le pouvoir serait mesuré par la croyance. Ce que nous appelons pouvoir est principalement la force mais il y a une immense différence entre le pouvoir et la force. La force vient du monde physique de la pression appliquée ; donc nous avons les forces de police, les forces armées et toutes les forces qui nous forcent à obéir et à obtempérer selon la loi.

Nelson Mandela a été forcé à aller en prison mais il a conservé le pouvoir intérieur du Soi. Son pouvoir intérieur a triomphé des forces extérieures qui ont essayé de le forcer à se conformer. Rien ni personne ne peut vous prendre votre pouvoir; la plupart des gens abdiquent leur propre pouvoir. Vous ne pouvez pas avoir du pouvoir et être apeurés car la peur est la véritable antithèse du pouvoir. Le vrai pouvoir demeure au-delà de tous les systèmes de croyances. Il est en relation avec le savoir direct.

9 ) Le monde physique est celui qui a le plus d’influence car ses effets sont ressentis physiquement.

Le monde physique est le seul monde qui existe pour la plupart des gens donc, dans ce cas, il est certain qu’il les influence. La cause et l’effet sont un grand enseignant physique, souvent avec des effets physiques désastreux… Mais apprenons-nous ? Quand nous considérons que nous sommes tous des Etres métaphysiques et que le métaphysique précède toujours le physique, vous commencez à réaliser que toute cause est métaphysique. Donc à quel point apprenons-nous à partir des effets physiques ayant une cause métaphysique ? Dans la réalité de notre monde physique, très très peu. Cependant je ne peux pas être en désaccord avec cette affirmation, je ne peux que déplorer que ce soit la réalité !

10 ) Maîtrisez-vous et vous maîtriserez tout ce qui entre dans votre vie.

Si vous voulez dire vous maîtriser « vous-même » en tant que personne, alors vous avez de nombreuses leçons qui vous attendent. Si vous voulez dire maîtriser le Soi, ce qui veut dire en réalité Connaître le Soi en tant que l’Etre que vous êtes, c’est-à-dire la réalisation du Soi, alors vous saurez qu’il n’y a rien à maîtriser en dehors du Soi. Cela revient à une affirmation précédente : votre relation avec le Soi est votre relation avec la vie. Il n’y a rien à maîtriser : il n’y a que l’Amour. Quand vous Aimez le Soi, vous prenez la domination de votre vie. C’est très différent de la maîtrise et de tout ce que cela implique. Vous ne maîtrisez pas, vous capitulez. La capitulation n’est pas une soumission, c’est un  « lâcher prise » dynamique du contrôle, le savoir direct que la perception s’exprime dans votre vie.

11 ) L’univers travaille toujours avec les opposés pour créer les égalités.

Une jolie affirmation, pour autant que vous réalisiez que les opposés ne sont pas opposition. L’égalité, selon le point de vue humain, est un concept qui implique qu’il y ait un autre concept appelé supériorité.

12 ) La peur empêche souvent le progrès et le mouvement.

La peur empêche toujours le progrès et le mouvement. La peur est le résultat de nos expériences négatives du prétendu passé qui se projettent dans notre prétendu futur. Cela nous retire notre pouvoir, nous amenant à vivre dans un état de stress et de souffrance. Les gens parlent de « leur peur » comme s’ils en étaient propriétaires. Pas une bonne idée. La peur est toujours auto-créée par des pensées qui sont autodestructives et négatives. Une bien meilleure alternative à la peur est la confiance. Si vous avez vraiment confiance dans le Soi et dans la vie, la peur ne réside plus dans votre conscience.

13 ) Toutes les âmes/esprits restent là où elles reçoivent de l’amour, de l’attention ou les deux. Il est beaucoup plus rare pour une âme/esprit de rester là où il n’y en a pas.

L’esprit est Amour. L’Amour est esprit. Il ne peut y avoir aucune expression de l’esprit qui n’exprime pas l’Amour bien que, évidemment, nous puissions ne pas le savoir… comme c’est habituel. L’âme est l’individualité en développement d’un Être humain. Notre corps physique est le véhicule grâce auquel notre âme/soi apprend à découvrir que toute la vaste diversité de la vie est la conscience du Un et que cette conscience du Un est l’Amour.

14 ) L’univers veut simplement que nous soyons heureux.

Comme je le voudrais ! Heureux n’est rien que l’opposé de malheureux et tandis que nos pensées entretiennent les concepts d’heureux et de malheureux, le bonheur restera une illusion après laquelle on court. L’idée que l’univers « voudrait » quoi que ce soit pour nous n’est qu’un souhait. Nous sommes des Êtres immortels à la découverte de nos pouvoirs de créativité. C’est de cette manière que nous créons la réalité dans laquelle nous vivons. Nous faisons cela, pas l’univers !

15 ) Parce que la vie ne finit jamais, l’univers travaille toujours sur les résultats. Quoi qu’il se produise EST la raison pour laquelle cela se produit.

Ça, c’est un casse-tête. Si la vie ne finit jamais, ce qui est correct, comment peut-il y avoir des résultats ? Si nous faisons référence à notre vie, et si nous sommes les créateurs de notre vie/réalité, nous sommes responsables pour ce qui se passe dans nos vies. En effet, nous sommes la raison de ce qui se passe dans notre vie. Où la vie aurait-elle une signification quelconque si ce qui se produit est la raison pour laquelle cela se produit ?

16 ) Si vous comprenez quelque chose, vous ne pouvez pas en avoir peur.

Menez cette pensée un peu plus loin et vous verrez qu’elle déraille. Si vous êtes placé dans une cage avec un lion affamé dont vous comprenez qu’il est un mangeur d’hommes… pas de peur ? Je pense que notre auteur veut dire ceci : si vous comprenez la nature de la réalité, vous réaliserez qu’il n’y a rien à craindre. Cependant la compréhension est fondée sur l’intellect et est assez superficielle quand elle est comparée au savoir direct. Comprendre quelque chose laisse beaucoup de place à la peur tandis que le savoir direct veut dire que vous n’êtes plus dans l’état réactif à partir duquel vous créez la peur.

17 ) Les gens ont leur propre manière de comprendre qu’il n’y a rien de vrai, faux, bien ou mal ; ce sont de simples opinions. Remarquez, je partage beaucoup d’opinions générales.

J’apprécie l’honnêteté. Cependant la plupart des gens continuent à croire mordicus dans le vrai, le faux, le bien et le mal ; il n’y en a que peu qui voient au-delà de ça. Si vous voyez que la réalité est telle qu’elle est, vous réaliserez que c’est le travail de la cause et de l’effet. Si le résultat est désagréable, nous l’appelons mal ; si nous l’apprécions, alors nous l’appelons bien, etc. Généralement, le vrai et le faux, le bien et le mal sont tous fondés sur notre système de croyance et notre conditionnement. Ce que nous avons besoin de développer est une perspective sans attachements.

18 ) Être dans le monde mais ne pas être du monde. Créez votre propre réalité.

Nous ne cessons jamais de créer notre propre réalité. Cependant, créer notre propre réalité en conscience, c’est autre chose. Et je sais que c’est ce que notre auteur veut dire. Mais faites attention à ceci : à chaque instant de votre vie, vous créez la substance de chaque instant de votre vie. « Etre dans le monde mais ne pas être du monde » a été dit et écrit de nombreuses fois, mais je suspecte que très peu de ces personnes savent réellement ce que cela veut dire. En tant qu’Êtres métaphysiques, nous vivons dans un monde/réalité métaphysique d’Amour et vivre dans cet État en conscience, c’est vivre par la Grâce. Faire partie du monde comme la plupart de l’humanité l’expérimente, c’est être dans un monde d’illusion.

19 ) Tout ce que nous faisons maintenant crée notre futur. Donc il n’y a pas d’intérêt à y penser. Si vous pensez au passé, vous ratez ce qui se passe maintenant.

Tout ce que nous faisons maintenant crée à la fois notre futur et notre passé. Pourquoi ? Parce qu’à un niveau conscient de création, tout le temps occupe le même espace. Physiquement, nous vivons dans un temps linéaire ; métaphysiquement, nous vivons dans ce que j’appelle un temps sphérique. Ce que nous faisons physiquement n’a aucun effet sur notre futur mais la conscience avec laquelle nous le faisons à un effet très puissant sur notre futur…  et sur notre passé. En Vérité, nous pouvons et nous changeons réellement le passé. Ce monde de ‘physicalité’ dans lequel nous vivons reflète l’effet physique de la cause métaphysique. Bien que nous soyons des Êtres métaphysiques soit dans le déni soit dans l’ignorance, rien de cela ne change la réalité dans laquelle nous vivons. En connaissant le Soi, nous connaissons la vie et comment elle fonctionne.

20 ) La force est patience. Si vous avez cela, vous pouvez survivre à n’importe quoi.

C’est ambigu mais, je suis d’accord, la patience est un pouvoir et une vertu.

21 ) Travailler toujours avec tout dans la vie, et jamais contre.

Je suis d’accord. L’énergie coule vers là où nous nous concentrons. Déplacer le flot d’énergie dans la direction où vous souhaitez qu’il aille est intelligent. S’y opposer ne l’est pas.

22 ) Faites de vos besoins vos désirs au lieu de faire de vos désirs vos besoins.

Définitivement. Laissez aller tous vos désirs, en vous concentrant avec amour sur le Soi et sur la vie, et votre propre concentration créative viendra créativement à la rencontre de vos besoins. Le désir créé des besoins et le désir n’est jamais satisfait. Plus vous satisferez vos désirs, plus vous désirerez.

23 ) L’Amour est infini.

Oui. Vous êtes un Être infini. Vous êtes l’Amour découvrant l’infini et lui donnant du sens, exactement de même que vous êtes l’infini découvrant l’Amour et l’exprimant dans le Soi.

24 ) En ce qui concerne « le Père, le Fils et le Saint Esprit » ou « la terre, l’air, le feu, l’eau et l’esprit »… Nous sommes l’esprit. C’est-à-dire les gens, la nature, toute la vie.

Je pense capter ce que vous voulez dire. Toute vie est une expression de l’Esprit… Qui est Amour… Qui est Soi… Qui est toute vie… Qui est l’infini.

25 ) Nous sommes tous des Incantations tandis que la vie, elle-même, est Magie.

J’aime vraiment ça. Je pourrais dire que nous sommes tous envoûtés, ne réalisant pas que nous sommes, en fait, la véritable Magie de la vie… Car nous sommes la vie qui s’exprime.

26 ) Même moi, j’ai été béni avec un sens de la « connaissance » dans laquelle tout « EST » tout simplement. Je crois, au bout du compte, que tout « EST » tout simplement parce qu’il a besoin de l’être, et chaque chose a son propre rôle dans la vie.

Oui, vous pourriez dire que tout EST tout simplement. Mais laissez aller le parce que ! Cela n’a pas besoin de raison pour être comme cela. La vie… EST.

27 ) Il finit : quoi qu’il en soit, j’espère que vous apprécierez ceci quand vous lirez. J’étais hésitant à l’idée de l’envoyer mais je crois que ce qui va en résulter devient la raison pour laquelle je vous l’envoie.

Merci, Monsieur. L’article qui en résulte est purement spontané. J’ai réalisé que vos affirmations pourraient être un tremplin pour atteindre une audience plus large, et j’ai aussi utilisé l’article pour vous répondre. S’il vous plaît, ne lisez ceci en aucune façon comme une critique de vos mots. Je pense que vos perspectives sont créatives et que vous êtes clairement un Etre en expansion. La vie est un processus de croissance continuelle et d’expansion intérieure, laissant aller le vieux et le démodé pour embrasser le nouveau. Vos perspectives sont très dignes de respect. Il est triste que cela veuille dire que vous faites partie d’un petit nombre. La plupart des gens liraient vos commentaires et les miens, et se moqueraient de nous deux.

Dans l’Amour et la Lumière…

Michael