Attirez-vous ce que vous voulez dans votre vie ?

La « chance » ou la « malchance » n’existent pas. Êtes-vous prêts à savoir que chaque pensée, chaque sensation, chaque mot ou chaque action créent quelque chose dans votre vie ?… Et que VOUS êtes le créateur !

Chacun a une raison de faire ce qu’il fait… ou bien ? Je suis quasi sûr que certaines personnes font ce qu’elles font sans penser, sans direction ou sans aucune idée sur les répercussions de leurs actes.

Un jour, je sortais d’une boutique à Cleveland, Ohio, aux USA et j’arrivais à un passage pour piétons. Le trafic de cette rue très large était contrôlé par les feux pour piétons habituels et ils étaient au rouge. Un autre homme venait d’arriver juste devant moi, faisant une brève pause tout en râlant contre le signe ATTENDEZ. Je pouvais ressentir ses émotions comme une énergie  -une masse tournoyante de colère et une agitation intérieure. Comme je m’y attendais, il a commencé immédiatement à traverser la rue, esquivant les voitures en se précipitant de l’autre côté. Il progressait bien jusqu’à ce qu’il doive faire un saut de côté pour éviter  une voiture qui l’a klaxonné abondamment.

Il a atteint l’autre trottoir juste au moment où les feux changeaient et j’ai traversé à mon tour la rue encombrée. L’homme continuait à marcher avec le troisième doigt en l’air, dans un geste obscène et universel de colère de défiance. Et cela en dépit du fait que c’est lui qui était en faute. Pour beaucoup, traverser une rue quand les feux sont au rouge, ce n’est pas une affaire et en soi, ce n’en est pas une. Mais je me demande combien de fois un enfant est marqué, et cela avec des répercussions tragiques, par l’idée que les feux de trafic sont sans conséquence, que le code de la route est fait pour être transgressé. Ce que je veux dire est que chacune de nos actions envoie des ondes d’énergie ; une énergie qui va affecter de nombreuses personnes avant que ces ondes ne reviennent vers leur source d’origine.

Nous avons tous entendus ce dicton : tout finit par se payer. Avec cela en tête, je répète… une énergie qui va affecter de nombreuses personnes avant de revenir à sa source. La plupart des gens imaginent que l’énergie qui part reviendra dans sa forme d’origine mais cela ne se passe pas comme ça. L’énergie qui part revient multipliée par toutes les personnes  qui ont été affectées d’une manière ou d’une autre -additionnée de leurs énergies. Imaginez négliger les feux pour piétons de la manière inconsidérée habituelle pendant qu’un enfant regarde. Le lendemain l’enfant, comme vous, ignore les feux et se fait gravement blesser par une voiture. Votre énergie est directement liée à l’enfant et à son prétendu accident évitable. Tout  finit par se payer !

Mais cela ne finit pas ici. L’enfant a une famille et ils sont tous affectés émotionnellement. Un parent réprimande l’enfant en demandant : « Pourquoi as-tu traversé au rouge ? Tu sais que nous t’avons appris à ne pas faire ça. » Et l’enfant répond : « Mais j’ai vu une personne traverser hier quand le feu était au rouge et elle n’a pas été blessée. » Le parent dirige alors l’énergie de colère et de ressentiment vers vous et en dépit du fait qu’ils n’ont aucune idée de qui vous êtes et qu’ils ne le sauront probablement jamais, leur énergie de colère est instantanément connectée à votre propre champ d’énergie. C’est inévitable.

Pour de nombreuses malheureuses personnes, vous pouvez multiplier cet incident plusieurs fois au cours d’une semaine, les additionner mois par mois jusqu’à ce que, avec un timing parfait, les répercussions retournent en continu, en un chapelet de prétendues « malchances », à leur source originelle. Ce flux d’énergie négative qu’on ne voit pas, dont on n’est pas conscient, se trouve dans les vies de la plupart des gens de cette planète. Pour certains, c’est le réel tissu de leur vie. Bien entendu, si la plupart de vos actions sont positives et vous élèvent, n’affectant les gens que d’une façon qui leur soit bénéfique, alors le prix en retour s’appelle habituellement « avoir de la chance ».

Regardons la vie en termes d’énergie humaine. Sans en être conscients, nous générons et nous exprimons tous un immense champ d’énergie physique, mentale et émotionnelle. Cette énergie est soit sous notre contrôle -ce qui est rare- soit c’est une énergie qui vient entièrement en réaction aux situations qu’elle rencontre, quelles qu’elles soient. Cela devient subtil. L’énergie humaine en réaction est continuellement en train d’attirer et de réagir dans la vie à des rencontres négatives et de colère, potentiellement réactives. Autrement dit le parfait scénario de victime. Cela continue sans relâche jusqu’à ce que la personne prenne des mesures de contrôle sur son énergie/son comportement ou bien, comme cela se produit habituellement, tombe sérieusement malade. C’est le berceau des maladies cardiaques et du cancer. Aussi improbable que cela puisse paraître, le champ d’énergie humain est tellement puissant que, pour le meilleur ou pour le pire, il peut affecter  -et attirer-  une personne depuis l’autre bout du monde. En particulier si le propre champ d’énergie de cette personne est en synergie étroite avec le vôtre. En ce qui concerne l’énergie humaine on peut vraiment dire qu’il n’y a rien en dehors de vous-même.

Non seulement votre champ d’énergie a un pouvoir d’attraction super puissant, mais il est aussi créatif d’une façon qui ne devrait pas impliquer d’autres personnes. OK… Retournons à l’homme au troisième doigt. Qu’est-ce que cela crée pour lui ?

Tout d’abord, ce geste de troisième doigt attire tout ce qui, dans sa vie, peut exprimer et exprimera son geste. Il est celui se fera « entuber » par la vie et c’est probablement lui qui génèrera «l’entubage». La violence de cet entubage sera en proportion directe avec la violence et la colère de son champ d’énergie lorsqu’il a fait ce triste geste de « je suis une victime ». Bien entendu, il n’en est pas conscient. Si on le lui avait dit, pensez-vous un instant qu’il aurait été ouvert et réceptif ? Comme je le disais, la colère en lui était si forte que je pouvais facilement la sentir à plus de dix mètres. Imaginez simplement avec quelle puissance il émet son énergie de colère/victime dans la vie. Tout finit par se payer n’est que la moitié de l’histoire. La multiplication peut être si importante que seule la mort peut réellement couper l’impact qui a été créé, et même alors… l’histoire continue.

Ce que je vise à vous montrer est qu’il y a un Principe immense dans la vie qui semble être totalement non réalisé par la plupart de l’humanité : il n’y a rien en dehors du soi. Ce que cela veut dire est simple. Votre relation avec le soi est votre relation avec la vie. Si vous avez un système de pensée colérique et violent, c’est votre vie. Dans votre vie tout ce qui pourra aller de travers ira de travers au pire moment possible. Ça vous paraît familier ? Cette fameuse loi de Murphy. Je n’ai absolument aucun doute sur les pensées, le caractère et l’expression du mythique M. Murphy. Sa relation avec lui-même était probablement empreinte de doute de soi et d’une estime de soi dégradée, dans l’attente et l’anticipation d’être inévitablement laissé tomber.

Même si vous avez des sentiments de colère et de ressentiment envers le président d’un autre pays  -et ils rendent les choses faciles !-  c’est toute votre vie qui est affectée. L’énergie que vous générez à l’encontre d’un autre Être humain est le champ d’énergie qui magnétise et attire l’énergie réciproque dans votre propre vie. Peu importe leur validité, les pensées que vous générez au sujet d’un président deviennent l’élément créatif dans votre vie. C’est votre vie qui est affectée. Tout ce que vous souhaitez de négatif à une autre personne se retourne contre vous -ce qui provoque l’immense augmentation d’énergie négative que j’ai détaillée plus haut.

Je suis un homme Réalisé. Je sais qui je suis. Je voyage dans le monde pendant près de cinq mois de chaque année, animant les séminaires intensifs de cinq jours et des séminaires de week-end dans différents pays. Je donne de nombreuses conférences publiques. Depuis mon état Eveillé d’être, j’enseigne ce que j’appelle Les Principes de Vérité. Deux d’entre eux sont les bases de cet article : « Il n’y a rien en dehors du soi » et « Votre relation avec le soi est votre relation avec la vie ». Le simple fait d’appliquer l’un de ces Principes ou les deux dans votre vie peut complètement la transformer. C’est assez simple à faire, mais pas facile !

Quand je suis chez moi  -en dehors d’une histoire d’amour que j’entretiens avec les bassins de poissons et notre jardin et tout le jeu qui s’ensuit-  j’écris des livres. Dans le passé, ils sortaient irrégulièrement, selon mon impulsion mais je me suis installé maintenant dans une cadence de un par an. Nombres de mes livres sont parus maintenant en douze langues, « Talking With Nature » a même atteint le statut de best-seller. « Getting There”, mon premier roman, a reçu le prix de la Meilleure Fiction Visionnaire en 1999 aux États-Unis. Ce sont des résultats plaisants mais ce qui est beaucoup plus agréable  est le flux constant d’e-mails que je reçois de personnes qui me disent que mes livres ont touché leur cœur et les ont aidées à changer leur vie.

Mon livre, “The Magic Formula”, est prévu précisément pour cela.

C’est l’histoire de garçons qui, en grandissant, ont juré de se rencontrer tous les dix ans pour pouvoir entretenir  leur amitié. Tandis que la vie les emmène dans des directions différentes à la fin de l’adolescence, ils se retrouvent vers trente  ans, et puis vers quarante ans et puis finalement à l’aube des cinquante ans. Arrivés là, ils se connaissent à peine les uns les autres. Au moment de commencer à se raconter la traditionnelle « histoire de leur vie », au lieu d’en donner une version expurgée, ils se mettent finalement d’accord pour dire la vérité. À l’exception d’une seule, ce sont des histoires de désastre, de victimisation, de souffrance et de piètre estime de soi. Ils réalisent qu’en dépit de leurs talents professionnels, ils ne savent rien de la vie  -de la « vraie » vie.

À ce moment-là, un homme âgé entre dans leur vie d’une façon plutôt controversée. Il offre de leur enseigner comment, en dépit du désastre de leur vie, ils peuvent être heureux et épanouis. Il leur offre une « formule magique » mais seulement après qu’ils aient appris les fondamentaux de la vie et les Principes qui gouvernent l’activité humaine. Le livre parle de ces hommes mais l’histoire est pour les gens qui aimeraient expérimenter le bonheur et l’épanouissement dans leur vie.

Il y avait une raison à ce livre, un lieu et un temps où l’idée est née. Je parlais un jour avec un homme qui avait suivi deux séminaires de cinq jours et qui me racontait comment, récemment, il s’était senti suicidaire. Je lui ai demandé comment cela se faisait, considérant tout ce qu’il avait appris de moi. Il m’a répondu que bien qu’il connaisse les mots, il lui semblait qu’il n’avait pas de mécanisme intérieur qui lui permette de les appliquer dans sa vie. Il ne pouvait pas vivre ce qu’il avait appris. Alors que nous en discutions, j’ai soupiré.  « Ce dont vous avez besoin êtes une formule magique, » ai-je suggéré en plaisantant. Il m’a pris au sérieux. « C’est exactement ce dont j’ai besoin, » a-t-il. « J’ai besoin d’une formule qui puisse me donner une direction dans la vie, de telle façon que si je l’applique simplement chaque jour, de bonnes choses vont se produire. »

 

Il m’a regardé plein d’espoir. J’ai acquiescé de la tête. « Un peu comme prendre un médicament. OK, je vais écrire une formule magique qui, si elle est appliquée quotidiennement, va produire les résultats désirés. »

Je lui ai demandé de m’envoyer par mail une  liste des questions sans fin qu’il avait toujours pour moi et il a promis de le faire. Inutile de dire qu’en dépit de deux relances de ma part, les questions ne me sont jamais arrivées. Une conversation similaire avec un autre homme en détresse a produit le même résultat. En dépit de cela, le livre a été écrit. Je me demande si ces hommes ont eu assez de concentration pour le lire… Et pour mettre la formule en pratique. Pas de formule, pas de magie !

Tout ceci est en relation avec l’énergie humaine. Là où se dirige votre concentration, se dirige le flux de votre énergie. Ni l’un ni l’autre de ces deux hommes n’avait une concentration réelle. Les personnes comme eux vivent juchés sur un manège désolant de pensées éparpillées sans aucune direction. Et pas de direction veut dire pas de production. Pour parler avec modération, ceci n’est pas une bonne manière de vivre ! L’énergie de ces personnes attire les énergies négatives éparpillées de personnes similaires comme le miel attire les abeilles et dans leur vie tout semble aller de pire en pire. Leur concentration devient une concentration sur ce qui va « de travers » dans leur vie, leur pensée tourne autour de leur malchance et de l’injustice de la vie et cela attire de plus en plus de «choses qui vont travers » et de « malchance ».

Partout dans le monde occidental, on assiste à une escalade du suicide. Le stress et la dépression sont le problème numéro un chez les gens, avec toutes les maladies et les malaises qui en découlent. Nous sommes une race de personnes malades, fondamentalement malheureuses, et qui regardent principalement à l’extérieur d’elle-même pour blâmer et attaquer mentalement. Et tout cela sans jamais savoir que nous créons notre propre désespoir, notre propre maladie, nos propres problèmes – et sans savoir que cela peut être facilement renversé. Je le sais parce que je fus à un moment donné un homme stressé, malade et malheureux et que je blâmais le système pour mon infortune. Pour me sortir de ma propre pagaille, j’ai accepté que c’est moi qui l’avais créée et que, si je l’avais créée si négative, peut-être, juste peut-être, je pourrais complètement l’inverser. Croyez-moi, j’ai vécu ça ! C’est un fait étrange le suicide soit en augmentation, mais uniquement dans le monde occidental où fondamentalement la plupart des gens n’ont jamais eu la vie aussi facile. Ou du moins n’ont jamais eu d’opportunité aussi grande de prospérer. Dans les pays du tiers-monde, c’est la survie comme d’habitude, sans grande augmentation du suicide et ils n’ont probablement jamais eu la vie aussi difficile, en particulier par rapport à la richesse et aux abus de l’Occident.

Considérons, si vous le voulez, que vous êtes des Être d’énergie. Ce sur quoi vous vous concentrez est ce que vous attirez. Acceptez qu’il n’y ait rien en dehors de votre champ d’énergie que et que ce sont votre concentration, vos pensées, vos sentiments qui sont l’énergie d’attraction. Sans vouloir rabâcher l’évident, vous pouvez changer votre vie tellement facilement en choisissant la direction et même le contenu de vos pensées. Choisissez de vous concentrer sur le bon en vous. Arrêtez de vous critiquer. L’autocritique attire plus de ce que vous critiquez dans votre vie parce que c’est sur cela vous vous concentrez. Vous attirez plus de ce que vous ne voulez pas. Choisissez de vous concentrer sur tout ce qui est lumineux et positif dans votre vie. Arrêtez de regarder les informations du matin négatives à la télévision, ou de lire les histoires sur la misère humaine dans les journaux quotidiens ! Toute cette concentration négative pénètre votre vie. La vie est pleine de choses belles, qui élèvent, positives et cela a besoin d’être l’objet de votre concentration.

Dans votre vie, faites entrer l’acceptation de vous-même et l’appréciation de vous-même. Voyez dans votre vie tout ce que vous pouvez apprécier et concentrez-vous sur cela. Énumérez vos bénédictions. J’en ai entendu dire par certains qu’il n’y avait rien à apprécier dans leur vie. N’importe quoi ! Quand vous ouvrez vos yeux le matin et que vous pouvez voir, remerciez et appréciez cela. Il y en a des millions qui ouvrent leurs yeux le matin mais qui ne peuvent rien voir parce qu’ils sont aveugles. Quand vous sortez de votre lit, concentrez-vous sur le cadeau et la bénédiction que votre corps et que vos membres puissent bouger. Il y en a des millions qui se lèvent chaque matin dans un corps incapable de mouvements libres, leurs jambes immobilisées pour toujours. Quand vous entendez les oiseaux qui sifflent le matin et le bruit du trafic, remerciez et appréciez la bénédiction que vous puissiez entendre des sons. Il y a des millions de personnes qui se lèvent dans un monde sans son, et qui n’entendent  jamais les voix de ceux qu’ils aiment ni les rires des enfants.

Vous avez l’idée. Vous êtes des Être d’Énergie et vous déterminez la direction et le contenu de votre vie. Que l’amour et la joie soient les objets de votre concentration et faites l’expérience que le monde ne fait pas que changer… il rit aussi avec vous.